Samedi 03 JUIN – Viens chanter sous la pluie sur la départementale du Michel ! – Festival JDM, TOUL

Quoi de mieux pour se remettre d’une courte nuit sous les tentes du camping que de re-attaquer la fête en pleine après-midi ? Et bien les campeurs ont bien fait d’en profiter, car une invité surprise a débarqué dès le début de la soirée et n’a quitté le jardin qu’au petit matin.

De la pluie, beaucoup de pluie !

Et bien ce n’est pas la pluie qui a stoppé les festivaliers, un ciré sur Les épaules pour les plus prévoyant et nous voilà en ordre de bataille pour les concerts.

Bambou en ouverture de la soirée, sur la petite scène

Le mix entre electro et rock’n roll de Bambou sonne comme un apéro de la soirée, matmatah, dilated people, ce soir ça sera alternatif, rock’n roll et les guitares vont hurler à coup sure, avec ou sans La pluie après tout qu’importe, Les gens sont avant tout La pour être chez Le michel, ce pote qui prête son jardin, pour rendre tout ça possible.

On l’a tous croisé ou presque le Michel, personnage à part entière dans ce joyeux mélanges des genres qu’est le public du festival. Ils sont nombreux à venir entre amis, en amoureux ou même en famille, principalement pour voir ou revoir Matmatah.

En toile de fond, avec la tombé de la nuit, c’est Holy two qui accompagne le décollage des festivaliers ayant raté la première Navette ayant décollée un peu plus tôt du camping.

Pete Doherty – le dandy anglais

 

C’est entre deux averses que débarque l’extraterrestre Pete Doherty, connu pour sa présence scénique si unique, il nous a proposé un show émotionnel, décalé, mais trop lent pour vraiment chauffer le public pour le rock’n roll festif des bretons, visiblement aussi content que nous de revenir dans le Jardin du Michel, devenue 12 ans plus tard, selon eux, la départementale du Michel !

Ils sont revenus sur scène pour présenter leur nouvel album, mais surtout pour nous faire danser et chanter sur les tubes de La Ouache, incontournable premier album du groupe. Avec la pluie, c’est désormais la gadoue qui s’est également invité à la soirée, les basses résonnent, et les Black Tiger Sex Machine roulent désormais à toutes blindes pour clôturer ce samedi soir, ou du moins les concerts du samedi soir, les différents dj’s d’un soir du camping ont rapidement repris la main pour l’after du Michel sur le camping à quelques pas du festival. La légende raconte qu’au petit matin, Le Michel tapait encore du pied sous les tonnelles, mythe ou réalité … ceux qui l’ont vécu vous le raconteront. Nous avons laissé la place au soleil, de retour au petit matin du dimanche.