Manu Chao casse la machine à la Foire aux vins de Colmar 2016

Notre passage à la foire aux vins fut bref, mais intense. Après 3 jours de concert, nous avons terminé notre séjour alsacien par le plus attendu des concerts (pour l’équipe) : Manu Chao !

foire aux vins Colmar - Manu Chao - Crédit photo : Benoit Facchi
foire aux vins Colmar – Manu Chao – Crédit photo : Benoit Facchi

Entre les Attaques de Louise, les coups (de téléphone) des Insus, la chaleur et la folie des jeunes artistes français et australiens rencontrés les derniers jours, et la force écrasante de Manu Chao, nous voilà ressortis de cette 69 ème foire aux vins des étoiles plein les yeux, les oreilles bourdonnantes et les jambes flagada !

Après 13 ans d’absence, le plus célèbre des exilés français était de retour en Alsace, et une fois de plus, le public était au rendez-vous !

Nous avions découvert Manu Chao en live lors de son passage en Juin dernier au JDM, on a adoré le revoir en Août à la #69 foire aux vins de Colmar.

L’énergie qu’il dégage n’a pas changé, Manu Chao est toujours aussi boostant, un vrai bulldozer qui embarque tout le public avec lui du haut de ses 52 ans.

Tout le monde reprend en cœur ses « Woyoooo, woyoyoyoy » comme un appel à la « Résistance ». Une resistance à la fatigue necessaire : pendant près de 2h30, lui et ses musciciens de la Ventura font sauter et sursauter toute la coquille sur des rythmes endiablés. On voudrait que ça ne s’arrête jamais, que l’ambiance folle et joyeuse à tous les étages du théâtre de plein air continue jusqu’au petit matin…

foire aux vins Colmar - Manu Chao - Crédit photo : Benoit Facchi
foire aux vins Colmar – Manu Chao – Crédit photo : Benoit Facchi

Pourtant, après 3 ou 4 rappels, Manu sort de scène comme il était venu, en sautant partout, en remerciant son public qui, 10 minutes après la sortie définitive de scène, le rappelle encore en cœur « Hookachaka hookachaka hé hé »…

Mélange de plaisir et de tristesse sur les visages, de fatigue et de bonheur vif, d’une soirée comme on n’en avait plus vu depuis 13 années… Quels étaient longues Manu ces 13 années sans tes secousses ! Merci à toi  & Chao !